Le clic droit est-il vraiment nécessaire ?
logo

Coût de la prestation photographique – Résultats 2016

Ce que vous payez, ce que le photographe dépense, ce que le photographe gagne

Lorsque je fais appel à un artisan, j’aime connaitre, dans le prix de la prestation, les détails des différents coûts : main d’œuvre, achat de matériel, charges, etc.

Il est légitime pour mes clients de connaitre également ces détails et je souhaite une totale transparence ! En effet, je calcule mes prestations au plus juste, je dirai même, le plus honnêtement possible. En effet, vous ne me verrez pas vous proposer des réductions, des offres promotionnelles, car cela voudrait dire qu’en temps ordinaire, je pratique un tarif surévalué !

Mon activité de photographe est-elle rentable ?

Commençons par détailler les différentes charges :

  1. Les taxes, charges sociales et autres cotisations,
  2. Le coût de fabrication des articles choisis : album, tirage, cadre, clé USB, etc.
  3. Les assurances, la banque, les frais de bureautique,
  4. Les déplacements,
  5. L’amortissement et investissement des appareils photos, objectifs, accessoires, matériels de studio, matériels informatiques, accessoires, etc.

1 – Les taxes

Répartition des charges photographie en 2016

Voici le sujets le plus plaisants pour les artisans photographes !

Nous retrouvons :

  • les charges sociales : 22.9%
  • l’impôt sur le revenu : 1.7%
  • la taxes pour la chambre des métiers (0.48% pour les services et 0.22% pour la revente) : pour mon cas, environ 0.42% de moyenne
  • la taxe pour la formation professionnelle : 0.30%
  • la CFE (cotisation foncière des entreprise) : pour mon cas en 2016 : 3% de mon CA

Soit un total de 28.32% de mon chiffre d’affaire.

2- Le coût de fabrication des articles

Je ne réalise pas moi-même les tirages que vous commandez, encore moins les clés USB qui servent de support aux photos numériques ni les albums photo ! Tous ces articles sont réalisés par des sociétés tierces. C’est l’activité de revente ; exemple simpliste : j’achète un tirage 1€, je vous le revends 2€.

En 2016, ces articles ont représentés 17.8% de mon CA.

3 – Assurances, banque et consommable

En 2016, je n’avais pas d’assurances professionnels pour couvrir les dégâts matériels ni de responsabilité civile. Je considérais que le risque était trop minime pour en souscrire une. Entre temps, j’ai vécu la perte d’un boitier (heureusement, c’était pas le plus récent) ainsi que d’un objectif (heureusement c’était un objectif fixe) dans un lavoir, lors d’une séance couple, au milieu d’un mariage !

La leçon est retenue. D’une part, cela m’a conforté dans le fait d’avoir obligatoirement le double ! Le double de carte SD, d’appareil photo et d’objectif, toujours au cas où !

D’autre part, j’envisage une couverture assurantielle pour 2017. Mon activité va progressant et les risques aussi !

Pour la banque, j’ai choisi “Soon”, filiale d’AXA, seule banque en ligne qui accepte les micro-entrepreneurs (anciennement auto-entrepreneur). Cette banque me permet d’avoir un chéquier et une carte Visa sans frais. La gestion est réalisée via une application mobile dont je ne suis pas particulièrement fan, mais je ne vais pas faire la fine bouche !

En bureautique, il faut compter les cartouches d’encre, le papier, les enveloppes, les timbres, etc.

Aussi, en 2016, ce poste banque, assurance et bureautique m’auront coûtés 0.7% de mon CA.

4 – Les déplacements

Pour les distances au-delà de 30 km de mon domicile, je demande une participation financière. Néanmoins, je ne fais jamais subir directement le coût des premiers déplacements, celui pour rencontrer les gens. Il y a également les déplacements pour les repérages.

Je vais rester dans les estimations de coûts présentées sur le site de calcul d’itinéraire Mappy. Ainsi mes frais de déplacements se sont élevés en 2016 à 1% de mon CA.

5 – Amortissement et investissement

Pour qu’une activité soit rentable, il faut évidement penser à l’amortissement du matériel en cours et prévoir les investissements futurs ! Pour vous proposer une prestation toujours au-delà de vos attentes, certains choix sont primordiaux ! Je ne pense pas dire de bêtise en écrivant qu’une entreprise dont les investissements sont inférieurs à son amortissement risque de régresser, tandis qu’au contraire, si ses investissements son supérieurs à son amortissement elle augmente ses chance de prospérer.

J’estime qu’appareil photo doit s’amortir sur 5 ans et qu’un objectif sur 10 ans. Les batteries sur 3 ans. Le matériel informatique sur 4 ans. Ainsi l’amortissement de mon matériel s’élève à 17.7% de mon CA.

Je prévois d’investir prochainement dans du matériel studio ; je dois en plus renouveler le jeu boitier + objectif qui sont tombés à l’eau au mois de septembre. Bien sûr, ces articles feront l’objet d’un amortissement les prochaines années, mais il faut pouvoir dégager la trésorerie nécessaire, ce que je n’ai pas pu faire au démarrage de mon activité ayant pour ainsi dire payé ce matériel à crédit grâce à mon activité principale. Or, le but est bien de transformer cette activité photographique en activité principale.

Mon taux d’investissement s’élève à 22.5% de mon CA. Je pense que ce taux sera plus faible les prochaines années. Je souhaite néanmoins que ce taux soit compris entre 15% et 20%, afin de proposer une qualité de prestation irréprochable, ainsi que des services les plus adaptés.

Conclusion

Allez, un petit calcul s’impose !

  1. Les taxes, charges sociales et autres cotisations ==> 28.32%
  2. Le coût de fabrication des articles choisis ==> 17.8%
  3. Les assurances, la banque, les frais de bureautique ==> 0.7%
  4. Les déplacements ==> 1%
  5. L’amortissement et investissement ==> 17.7% + 22.5%

Remarquez que je conserve les deux valeurs séparées. En effet, l’amortissement est “perdu” tandis que l’investissement doit rester dans la caisse !

Calculette en main, je vous fais grâce des virgules et je m’aperçois que le total de ces charges s’élèvent à 88% ! Ouf, ce taux n’atteins pas 100% ! Je vais pouvoir vivre des 12% restant…

Pour être précis, mes frais consomment 65.5% de mes revenus. Dans mes 34.5% de bénéfices, 22.5% sont immobilisés dans l’entreprise !

Que paye le client ?

Dans tout ça, que paye le client ? Comment se découpe l’argent que vous me versez ?

Rien de plus parlant qu’un bon camembert !

Répartition du CA activité photographe en 2016

Lorsque vous m’avez versé 100€ en 2016, seuls 12€ ont finis dans ma poche tandis que les 22€ restant me serviront à acheter mon futur matériel !

Mon activité est-elle pérenne ?

A l’heure actuelle, je pense que oui. Je pense réaliser des choix techniques qui s’avéreront gagnants. J’ai ainsi fait le choix du plein format, tant pour mes boîtiers que pour mes objectifs, suivant ainsi la tendance est constructeurs.

Néanmoins, mon activité n’est pour le moment pas assez dense ni intense pour réaliser la bascule d’une activité photographique à plein temps en 2017 !

Mes tarifs sont-ils justes ?

A cette question, seuls les avis des clients peuvent m’aiguiller et pour le moment, ils sont positifs !

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :