Le clic droit est-il vraiment nécessaire ?
logo

Séance Haute-Voltige

Connaissez-vous le film Haute-Voltige sorti en 1999 et qui met en scène Sean Connery et Catherine Zeta‑Jones ?

C’est un film qui reste à voir et à revoir pour ceux qui aiment les films du genre action ! Sans dévoiler le contenu du film, un épisode m’a particulièrement frappé par son coté graphique et physionomique. Des fils rouge étaient disposés selon une trame bien définie, représentant un réseau de faisceaux laser. L’héroïne du film devait donc s’exercer à passer à travers cet écheveau de fils afin de réussir l’opération en réel. Le moindre contact avec un faisceau laser provoquait, comme on peut se l’imaginer, des coupures douloureuses. Aussi était-il important de ne pas toucher ces fils.

L’envie m’a pris de recréer ce petit univers et de l’adapter à ma propre fiction. Les fils rouge deviennent non pas des faisceaux laser, mais des fils de toile d’araignée. L’héroïne, ici Élodie, évoluera donc entre ces fils. Ici, plus question d’éviter les fils, mais au contraire, d’en profiter !

Séance photo en studio

Pour les besoins de ce projet, j’ai eu recours au studio photo qui permet d’isoler la scène et de recréer un décors aussi minimaliste que possible !
Le travail le plus fastidieux a été de positionner chaque fils de façon à créer une trame graphique. Celle-ci doit être réfléchie en trois dimensions de façon à pouvoir varier les prises de vue. Les fils devront être fixés de manière robuste pour s’éviter les reprises en cours de shooting.

Pose longue et flash multiple

L’idée de la pose longue m’est venue en cours de séance. Il est naturellement possible d’obtenir trois personnages sur la même photo sans recourir à la retouche numérique !

Le fond noir va nous aider. La pose durera entre 20 et 30 secondes. Pendant ce temps-là, Élodie va évoluer (en aveugle) sur la scène et je déclencherai à trois reprise les flashs. Comme nous travaillons dans le noir, il a fallu beaucoup d’essai et de tri avant d’obtenir quelques photos intéressantes !

Tisser une histoire

On peut maintenant tisser une histoire à partir de ces photos. Cela est d’autant plus drôle que chacun interprétera ces photos différemment. Néanmoins, dans l’ensemble nous pourrons voir une personne qui commence par jouer avec les fils et qui petit à petit se retrouve dépendante et même complètement “ficelée” !

 

2 thoughts on “Séance Haute-Voltige”

  1. Quand je vois ces photos je ne peux m’empêcher a la scène du laser d’ocean twelve. On voit Vincent Cassel virevolter avec magie et aisance entre des laser mobiles sur une musique enivrante. Merci pour ce beau mélange de rouge et noir!

  2. Un bonjour d’un confrère d’Ile de France .
    Félicitations pour le maîtrise, et la patience . Travail de longue haleine parfaitement réussi, on sent la passion.
    Bonne continuation et je m’abonne pour suivre les articles.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :