Le clic droit est-il vraiment nécessaire ?
logo

Pauline est Déméter

Pauline est Déméter

Pauline est Déméter

Le temps d’une séance photo, Pauline, notre modèle, a incarné Déméter !

Il faisait beau, il faisait chaud. Très chaud même ! Le soleil piquait les yeux. Et ce n’est certainement pas la situation idéale pour la modèle, de poser sous les rayons éblouissants du soleil et du réflecteur braqué sur elle !

Mais qu’importe, quand on aime, on donne tout ce que l’on a !

Aidé du styliste Johan Vincent, créateur de la robe rouge portée par Pauline, la séance s’est malgré tout déroulée dans la bonne humeur !

Plusieurs difficultés

La séance s’est déroulée vers 17h, par temps très ensoleillé ! L’idéal aurait été de planifier la séance au moins 2h plus tard. En effet, en plus de la chaleur, le photographe devait faire face à un contexte lumineux délicat : la forte lumière crée des ombres parfois peu esthétiques. De plus, le soleil obligeait à plisser des yeux, générant un portrait ridé, contracté, peu détendu !

Pour parer aux problèmes des ombres trop fortes, il y a la solutions du flash pour estomper ces ombres. Mais mon boitier, couplé au flash,  ne me permet pas de shooter plus rapidement qu’à 1/200 s alors qu’il ne me fallait pas ouvrir en dessous de 1/1000s. Réduire l’ouverture eut été la solution la plus simple mais m’enlevait l’avantage d’un beau bokeh. J’aurais pu également envisager un filtre gris tel que le nd8 ou le nd16 par exemple. Mais je ne possède un tel accessoire !

Une grande robe pour une belle déesse

Une grande robe pour une belle déesse

Heureusement la solution la plus simple est parfois la meilleure. L’usage du réflecteur demande l’aide d’un assistant mais se révèle très simple d’utilisation et donne un rendu excellent !

Pour ce qui est des grimaces disgracieuses causées par la forte lumière, je n’avais d’autre choix que de faire des pauses et de demander à Pauline de fermer les yeux pour garder le visage détendu jusqu’au top quelques instants avant le déclenchement…

Des résultats satisfaisants

Au final, la séance proprement dite n’a pas durée une heure. La prolonger n’aurait pas donné de meilleurs résultats : la fatigue, la chaleur, la soif, la lumière sont autant de facteurs qui réduisent la qualité des photos et le confort des intervenants.

Malgré toutes ces conditions pas forcément idéales, certains résultats sont forts satisfaisants !

Le résultat en image avec l’album Flickr : Pauline est Déméter

 

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :