Le clic droit est-il vraiment nécessaire ?
logo

Le courageux témoignage de Roland-Cyprien, photographe engagé, mais artiste avant tout !

Mesdames, Messieurs, amis de la photo, bonjour.

Une fois n’est pas coutume, je vais vous présenter en exclusivité le témoignage touchant d’un artiste qui ne s’ignore pas, j’ai nommé l’authentique Roland-Cyprien de L’œilleton.

Roland-Cyprien, vient de la Haute-Saône, terre de culture (de la pomme de terre) , pays des lumières (depuis qu’EDF a planté son premier poteau électrique en véritable bois des Vosges), bastion d’une authenticité rurale au parfum de cul de vache. Sa mère est dépressive chronique à tendance schizophrénique, et son père, ivrogne notoire, ne doit la réussite de son sevrage qu’à la vertu de la cocaïne. Sous d’aussi bons augures pour devenir artiste, autant dire que Roland-Cyprien est né avec un pinceau d’argent dans la bouche, un capteur 36 millions de pixels en or entre les fesses, un burin de platine dans la main… 

Et ce qu’il a choisi, c’est le capteur ! 

Témoignage. 

  • Roland-Cyprien, pouvez-vous vous présenter ?
  • Oui !
  • Et bien allez y !
  • Je m’appelle Roland-Cyprien, je suis artiste photographe, peintre de lumière. 

Certains sont artistes par conviction. D’autres comme moi, le sont par authenticité. Oh, tout le monde ne devient pas artiste. Si t’es artiste, tu le comprends quand ça t’arrives. Toi, si t’es pas artiste, tu peux pas comprendre ! D’ailleurs, je pense que tu ne peux pas comprendre !

Moi, ça m’est tombé dessus à l’âge de 12 ans. Alors que je rentrais de l’école maternelle, je suis tombé la tête la première dans une bouse de vache, fraîche de la veille. Tu sais, de celles qui ont durci sur le dessus mais qui sont encore tendres et moelleuses au-dedans. Alors, je suis tombé la tête la première dedans. Et j’ai compris. Une véritable révélation ! En me relevant, j’ai vu mon image se refléter dans la bouse. Alors que d’autres n’auraient pas cherché leur reflet plus loin que dans l’eau d’un d’un étang ou dans un miroir.

  • Est-ce qu’on peut dire que cette bouse a été comme le catalyseur de votre art ?
  • Oui, tout à fait ! Je dirais même, qu’elle fût le déclencheur de mon inspiration !
  • Magnifique ! Continuez, nous avons hâte !
  • Alors bien sûr, j’ai touché à différents domaines de l’art.

La sculpture, ça n’a pas bien marché. Je me faisais trop souvent mal aux doigts.

La musique, ensuite. Mais ma maman sortait des sons bien plus jolis lorsqu’elle me tapait du dos de la cuillère sur le crâne !

J’ai fait des collages. Je collais un peu tout ce qui me tombait sous la main. Un jour, j’ai même collé mes mains, et il a fallu les séparer au bistouri. C’était bien trop dangereux pour moi !

Après j’ai fait du théâtre. Mais j’ai incendié le local pendant une pause clope dans les coulisses, alors que je m’astiquais le jonc en regardant Juliette jouer sur scène.

Enfin, j’ai écrit un roman. Enfin, j’essayais de mettre en désordre le dictionnaire et au bout de quelques lignes, j’ai perdu le fil. Et puis il y avait beaucoup trop de mots que je ne comprenais pas et du coup l’histoire ne m’intéressait plus.

Il n’y a que la danse que je n’ai pas vraiment essayé. Il faut dire que je suis sorti avec un tutu dans la rue et j’ai failli me faire écraser.

Enfin, il y a eu la photo qui s’est révélée extrêmement gratifiante et pour laquelle, sans fausse modestie, j’ose avouer que je suis vraiment très doué ! D’ailleurs ma maman, elle me dit souvent, “mais qu’est-ce qu’il est doué, mon petit” !

Alors je fais de la photo. Enfin, c’est ce que pense beaucoup de gens. En réalité, je ne fais pas de la photo, mais je capte les subtilités lumineuses intersidérales pour les rendre accessibles à tous les trous du cul, à travers une émotion orgasmique ! 

  • Ah bon ! Rien que ça !
  • Exactement, rien de moins !
  • Alors, dites-moi, avec la photo, comment faites- vous pour exprimer votre talent ?
  • Oh ! C’est facile !

Je vais, ici ou là, sans réfléchir, mon appareil dans la main, avec mon gros zoom ! Très important le gros zoom ! De temps en temps, sans savoir pourquoi, j’appuie sur le bouton, le gros, au-dessus, à côté du rouge ! 

  • A côté du rouge ?
  • Oui, il ne faut jamais trop s’éloigner du rouge !

Voila ! Et donc j’appuie, et ça fait de l’art ! avec un grand H ! Je ne peux pas l’expliquer ! Déjà parce que je ne peux pas expliquer grand chose, et puis parce que ce qu’un bon cuisinier ne balance pas toutes ses recettes au premier venu !

  • Vous utilisez donc une recette ?
  • Non, je n’ai pas dis ça !

Déjà parce que tout le monde peut imiter une recette et puis, je n’y ai jamais trop réfléchi ! Comme je vous le disais, ça me vient tout seul, comme ça !

  • Et le mode auto, dans tout ça ?
  • Oh le mode auto, c’est pour les sportifs !
  • Ah, très bien ! Et vous utilisez quel mode en général ?
  • En général, c’est à dire tout le temps, j’utilise le mode “intelligent” !
  • Le mode “intelligent” ?
  • Oui, c’est ça, le mode “intelligent” ! 
  • Et comment ça marche ça, le mode “intelligent” ?
  • C’est assez simple.

L’appareil se connecte à ton cerveau, il analyse ce que tu veux exprimer, tu appuies sur le bouton, et tu obtiens la photo ! Ca a l’air assez simple comme ça, mais si par exemple tu as de la merde dans le cerveau, et ben, tu auras une photo de merde !

  • Evidemment, ça coule de source.

Nous vous rappelons quand même que votre inspiration vous est venue en tombant la tête la première dans une bouse de vache !

  • Exactement, CQED !
  • CQFD !
  • Non, non CQED !
  • Et ça veut dire quoi, CQED ?
  • Et ben, Ce Qu’il Est Doué !

C’est ma mère qui était toujours admirative de mon art, elle me disait souvent, mon Dieu, Ce qu’il Est Doué mon petit ! CQSD !

  • Un conseil peut-être que vous voulez partager avec nos lecteurs ?
  • Oui !
  • Mais encore ?
  • Oui !
  • Très bien, très bien.

Bon alors, finissons cette interview qui n’aurait peut-être pas dû commencer ! Où peut-on retrouver votre travail ?

Espace commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :