Le clic droit est-il vraiment nécessaire ?
logo

Forêt désolée – Moffans

Après le renouveau du printemps, le flamboyant de l’été, la majesté de l’automne, nous voici à la période de repos, d’introspection, de méditation de la forêt. En cycle perpétuel, la forêt naît de sa propre destruction, illustrant la prodigieuse force tranquille qui lui permettra de réaliser un nouveau cycle et d’entamer sa propre reconstruction.

Intervention humaine ou déclin naturel, la forêt nous montre ici son coté le moins ragoutant : champignons visqueux, branches cassée, feuilles en décomposition, souches vermoulues, troncs entassés, mousses humides… Venez visitez la forêt au creux de l’hiver, vous verrez peut-être un peu de poésie dans ce silence trop souvent rompu par chiens et chasseurs…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :